Vie urbaine

Le fatal baiser de «Madame Sassé» !

crédit photo: worldblue

Il y a des baisers dont on devrait se passer. Fussent-ils offerts nuitamment et librement par une princesse à la beauté angélique. Cela peut faire sourire un fieffé coureur de jupons au sommet de son prestige. Et pourtant… Réjouissons-nous d’abord de leur fourberie. Le 21 décembre 2012 est passé, nous sommes toujours vivants. Les Mayas et leur maléfique calendrier se sont lamentablement plantés en prédisant la fin du monde. La Terre continue de tourner, les hommes et leurs conneries avec. Nous sommes à Labé, principale ville de la Région du Fouta Djallon, à quelque 400 km de Conakry la capitale […]

Bordure de mer, cette autre poubelle urbaine

Bord de mer à Sangoyah (Conakry)

C’est sur un ton badin que par une fin de soirée ensoleillée, profitant des vacances de fin d’année à Conakry où l’ennui est amplifié par les légendaires délestages du courant électrique avec leurs corollaires de chaleur et de moustiques, que je lui lançai « Je t’invite à une promenade en bordure de mer ». Sans trop de conviction, je pensais tout de même trouver un endroit calme, une oasis de paix pour tailler la bavette avec une amie, loin du vacarme assourdissant des rues de la ville animées par les klaxons de taxis indélicats, les vociférations de vendeurs à la criée et des policiers […]

A Conakry, le mépris de la vie !

crédit photo: paperblog.fr

La fraicheur de la brise matinale qui balaie ce quartier de la haute banlieue de Conakry est loin d’apaiser leurs cœurs meurtris. Assis en tailleur sur des nattes tressées, le visage grave, les amis d’enfance d’Alhassanne Bah lui rendent un dernier hommage. Un charognard attiré par le fumet du sang voltige dans le ciel gris de Conakry. Un taureau a mordu la poussière. Alhassane Bah, alias Bôbo, est tombé sous les balles des tueurs il y a un peu plus d’un mois. Par une fin de soirée incandescente, au moment où l’obscurité jette son voile sur les quartiers de la […]

Mosquée Fayçal de Conakry, le vrai visage de l’indigence

Crédit photo: aminata.com

[Mise à jour: cet article a été publié en aout 2012. Fin novembre 2013, les autorités ont lancé une opération de dégurepissement aux alentours de la Mosquée Fayçal en prélude à la tenue à Conakyr du somme de l’OCI.] Fin de la prière du troisième vendredi du mois saint de ramadan 2012 à la mosquée Fayaçal de Conakry. L’immense esplanade de l’édifice est noire de monde qui se disperse dans un grand brouhaha. Coincée entre les vendeurs à la criée qui battent le rappel des clients et la longue procession de véhicules rutilants des officiels, Aïssatou Diallo, 23 ans, – […]

Tourisme de proximité, dans mon quartier [Sangoyah]

Ce sont les vacances en Guinée. C’est surtout l’hivernage à Conakry. Période pendant laquelle la capitale guinéenne ressemble plus à Londres qu’à une ville du sud du Sahara. Ça flotte comme vache qui pisse, transformant les rigoles des quartiers en de véritables rivières urbaines. La fourniture du courant électrique reste soumise à la célèbre règle du «Tour-Tour». «Conakry électricité, c’est chacun son tour, comme chez le coiffeur». Vous connaissez la chanson. Merci Tiken Jah Fakoly. Bref, pas l’endroit idéal pour passer les vacances les pieds secs sur du sable fin, se prélassant sous les rayons d’un soleil taquin. Rien à […]

Guinée – La malédiction du sac plastique

Ça y est. Elle est là, la saison des pluies. Pas besoin de vous faire un dessin sur les grosses averses qui arrosent Conakry durant les 4 mois d’hivernage que nous connaissons. Et quand je dis averses, je ne parle pas de ces crachins au Sénégal qui provoquent pourtant régulièrement des inondations dans la banlieue de Dakar, déclenchant un vif émoi des Sénégalais qui se sahélisent jour après jour. Une seule de nos tornades, la moins puissante, réduirait leurs maisons en une boue torrentielle. Avec quatre mètres de pluie par an à Conakry et dans sa banlieue tentaculaire, ça ne […]

Conakry, une capitale au bord de l’AVC

Malgré quelques efforts pour améliorer les conditions de circulation, Conakry vit dans un état de crise permanent. Prenez une bande de terre de 36 km de long sur 5 km de large. Placez-y 2,3 millions de personnes. Tracez deux axes principaux de circulation qui la traversent et se rejoignent à son extrémité, où sont concentrés les pôles d’attraction. Vous obtenez Conakry, la capitale guinéenne. Théoriquement, circuler à Conakry est simple : le matin, tout le monde « descend » à Kaloum, le centre administratif et sa proche banlieue ; le soir, tout le monde prend le sens inverse. Mais dans […]