La Guinée, terre de superstitions !

Crédit image -etudiantguinee.org

Crédit image -etudiantguinee.org

Une secousse tellurique de magnitude encore inconnue a ébranlé, samedi 20 juillet 2013 à 21H33,  la capitale Conakry et une bonne partie de la Basse Guinée, jusqu’au Fouta oriental. Une secousse d’environ cinq secondes, suivie de deux répliques espacées de quelques minutes. Petite panique dans les concessions, mais aucun dégât, ni de blessé signalés pour le moment.

Ça, c’est ma version personnelle. Y’en a qui vous diront que la terre a tremblé pendant au moins cinq minutes et que tous les membres la famille ont dû soutenir le toit de la maison par la force de leurs bras pour l’empêcher de tomber…

Si la magnitude du séisme est encore inconnue, l’onde de choc produit sur Facebook doit être de 9,5 degrés sur l’échelle de Richter !  La petite secousse de Conakry a produit un vrai tremblement sur ce réseau social dont les Guinéens sont particulièrement friands.

Quelques secondes ont suffi pour que les murs soient inondés de messages annonçant la nouvelle ; et surtout les conséquences de celle-ci. Et c’est  ce qui m’intéresse ici.

C’est connu : un tremblement de terre est loin d’être un fait anodin. Et quand celui-ci se produit en Guinée, il prend les couleurs nationales. Surtout le rouge, synonyme de sang, de catastrophe, de mort. Celle du grand Chef !

La secousse de ce samedi nuit n’a pas échappé à la règle. Passés la frayeur, les jurons et la réaffirmation de la foi en Dieu le Tout Puissant (qu’est ce que les gens sont pieux dans le malheur !), les interprétations ont suivi. Elles convergeaient toutes vers un épicentre convenu : un séisme est un signe prémonitoire infaillible de la mort d’un chef, du Grand Chef en l’occurrence. La rumeur a voyagé à la vitesse des SMS et appels téléphoniques ayant suivi la secousse.

Dans les quartiers de Conakry comme sur Facebook, les géophysiciens spécialistes des interprétations sismiques ont, en un temps deux mouvements, tracé un maléfique triangle équilatéral : le tremblement de terre du samedi, les affrontements interethniques de N’Zérékoré, et le fait que la fête l’Aïd-el Fitr qui marque la fin du mois de ramadan 2013 tombe un vendredi. La conclusion est sans appel : un grand quelqu’un va mourir cette année !

Les vieilles personnes, sur le visage desquelles on peut lire une certaine inquiétude, ont la certitude de cette issue maléfique. On les comprend quand on regard dans le rétroviseur.

Le 22 décembre 1983 un tremblement de terre de magnitude 6° a secoué la partie Nord-Ouest de la Guinée,  notamment à Gaoual à 400 km de Conakry. 143 morts autour de l’épicentre situé dans la localité de Koumbia et d’énormes dégâts matériels avaient été enregistrés, les cases en banco s’étant effondrés comme un château de carte. La cata.

Je devais avoir deux ou trois ans à l’époque. Mais ce n’est que 18 ans plus tard, au lycée, que j’ai compris, et fini par admettre, que ce n’était pas la Terre entière qui avait tremblé en 1984 ! Car ceux qui avaient vécu cet épisode sismique en parlaient (en parlent encore) comme une apocalypse en y mettant des effets spéciaux à faire pâlir de jalousie les scénaristes du film Volcano !

Et le verdict tomba comme un couperet trois mois plus tard : le 26 mars 1984, le président de la République socialiste et Révolutionnaire de Guinée, Ahmed Sékou Touré, meurt aux Etats-Unis ! Les médecins de l’hôpital de Cleveland où il rendit l’âme concluent à une crise cardiaque. Les Guinéens, dans leur écrasante majorité, savaient que c’est le tremblement de terre de Koumbia qui avait eu raison du dictateur Sékou Touré. Ou, en tout cas, l’avait prédit.

Mon esprit cartésien cimenté par 17 ans de formation à l’école occidentale souffre assez souvent des superstitions de certains compatriotes. Récemment, une amie s’évertuait à me convaincre que sa copine a un mari de nuit qui l’habite et qui la fait délirer. Mon amie connait le nom du diable, ses intentions, ses capacités de nuisance, etc. Bref, ses moindres faits et gestes. Le tout, dans un monde métaphysique insaisissable pour moi.

Elle est autant convaincue de tenir la vérité sur l’origine des problèmes psychiques de sa copine, que moi de son immense erreur. Question de conviction.

Mais ceci n’est qu’un simple exemple de l’interminable série de signes annonciateurs de bonne ou de mauvaise nouvelles auxquels les Africains, les Guinéens en particulier, croient foncièrement : un oiseau qui chante une belle mélodie à l’orée du village signifie un ressortissant qui rentre de l’aventure ; un hibou qui ulule sur le toit d’une maison = un malheur proche ; une couronne se forme autour de la lune = un chef va mourir ;  la paume de la main qui démange = signe d’un gain d’argent rapide (équivaut à rêver de caca) !

Vous avez dit superstition ? 

13 Commentaires

  1. Ce qui alimente les superstitions, c’est le manque d’information. Par exemple, plus de 16h après la secousse, les autorités sont même incapables de communiquer la magnitude.

  2. C’est une realité… Des personnes qui ont vecu le tremblement de terre de 1984 sont encore là et on a beaucoup appris au pres d’eux… Ce n’est pas juste par haine pour le president que les gens predisent certaines choses mais c’est plutot en connaissance de cause d’une part. Souhaitons que cela soit un bon signe pour les guineens qui souffrent enormement aujourd’hui. Implorons tous la grace de Dieu, qu’il nous aide vraiment a nous tirer de cette crise que nous sommes entrain de traverser… Et ce qui est pire il semble que les autorités restent indifferentes vis a vis de ce fait naturel qui devrait leur preocuupé… Ah ma guinee quand sortira-tu de cette detresse???

  3. En fait de superstition, que dire de cette étrange coïncidence qui a fait que dans la nuit du séisme de la Basse-cote en Guinée de ce É& Juillet 2013,un autre tremblement de terre a secoué une bonne partie de la péninsule italienne, touchant notamment la ville de L’Aquila à la même heure et minute (3:32 h) qu’en 2009. En 2009, il y eut plus de 300 morts, dont de nombreux résidents qui dormaient dans la cité des étudiants. Cette fois-ci heureusement, il n’y a eu aucune victime.

    Souvent, des individus aux idées préconçues pensent que ce ne sont que les africains qui sont superstitieux. Mais, c’est l’une des choses les mieux partagés dans le monde. Il paraitrait que même le génie Albert Einstein n’y échappait point.

    Si vous êtes invités chez des romains, évitez de mettre un morceau de pain à l’envers ou de verser le sel sur la table. Ils feront tout pour que vous ne soyez pas à treize à table. Dans leur voiture, souvent vous trouverez une réplique de corne ou un piment, c’est pour éloigner les malheurs.

    Souvent, il y a des superstitions identiques qui se retrouvent chez des peuples éloignés soit culturellement que géographiquement. Par exemple,soit chez les peuls que chez les italiens, il ne faut pas dire qu’un enfant est beau parce que ça porte malheur.

  4. La superstición, es típico de grupos o colectivos de personas que por lo general, su nivel de formación académica es muy deficiente y están sujetos a vivencias propias de situaciones de irrealidad asociadas a actos que se justifican inadecuadamente. No obstante, y aunque se dan más en grupos de bajo nivel de formativo, y en cualquier sociedad, también bastante en la europea, se transmite culturalmente de generación en generación, por inculcarlo los padres a los hijos, que con el tiempo se pierde.

  5. La superstition, est typique groupes ou groupes de personnes que généralement, son niveau de formation académique est très déficient et sont soumis à des expériences propres de situations d’irréalité associées à des actes qui sont inadéquatement justifiés. Cependant, et bien qu’on donne plus dans des groupes de bas niveau de de formatif, et dans toute société, dans l’Européen, il est transmis aussi assez culturellement de génération en génération, pour l’inculquer par les pères aux fils, qui avec le temps est perdu.

    1. Kiko, dans mon commentaire, j’ai cité exprès le génie Einstein. Si lui, il ne l’excluait pas, moi aussi je me contente de faire comme lui. Si je suis dans un endroit où une chose est déconseillée quelqu’en soit les raisons, je ferai comme les habitants du lieu.

      Chez vous, en Espagne, si je trouvais du sel trouvé dans le lit conjugal, je ferai tout mon possible pour éviter un conflit avec ma femme. Je préfère rencontrer une araignée en France et en Chine parce qu’elle annonce y la chance, alors que je ne souhaite pas en voir aux USA car, là on croit qu’elle annoncerait une trahison de ma femme;)

      Bonne journée à tous et merci Billo

  6. Très pertinent le commentaire de Abdoulaye bah ça montre l expérience d un monsieur qui a vécu aux près d autres peuples que les peuples de guinée!!!
    La superstition date des peuples anciens.

  7. Pour ma part, je ne doute pas que la superstition soit répandue et embrasse quasiment tous les peuples; cependant, comme le souligne Kiko ci-haut, sa présence est plus remarquable parmi les populations analphabètes cherchant l’explication des phénomènes qui dépassent leur entendement dans la métaphysique, le surnaturel. Je rappelle que la Guinée compte, selon les statistiques, quelque 72% d’analphabètes pour population estimée à 11 millions d’habitants.

  8. De l’analphabétisme, il y en a certainement dans l’explication du règne des superstitions. Mais l’absence d’informations de la part des autorités compétentes est également un facteur. C’est quasiment la même chose qui arrive à propos des rumeurs qui prennent la place laissée vide par le déficit d’informations

  9. Du fait que la population n’a pas d’informations ou qu’elle soit mal informée , cela conduit a de nouvelles informations fabriquées par eux même. De toute façon un peuple ou la moitié des personnes sont analphabètes, penserons toujours comme les ancêtres c’est à dire  » les superstitions ». C’est seul la jeunesse d’aujourd’hui qui peut avoir un point positif sur ces faits

  10. c’est vrai que Afrique et Superstition sont indisociable.
    Mais ya un truc ke t’as oublié de mentioné ds ton billet Alimou , il s’agit là pour moi et pour bcp d’autre de la colère divine ( la colère de Dieu). je sai ke bcp ne partegerons pa mon avis mais c’est une autre realité et nous avons vu des examples.

  11. whoah this blog is wonderful i like studying your articles. Keep up the good paintings! You understand, a lot of persons are searching round for this info, you can help them greatly.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *