Non «Petit futé», Télimélé n’est pas un village !

Une rue de Télimélé - Crédit image : Nouhou Baldé

Une rue de Télimélé – Crédit image : Nouhou Baldé

Dans le jargon journalistique, ça s’appelle faire du «desk». Une bombe pète à Bagdad (c’est quasi quotidien malheureusement). Depuis son bureau aseptisé d’une rédaction parisienne, à des milliers de kilomètres de là, un journaliste, cigarette au coin du bec, y consacre une double page. L’attentat a fait 7 morts, il arrondit le chiffre à 10 et désigne un « cerveau ». L’article est publié.

Double gain pour le journal : il a fait l’économie de l’envoyé spécial et écarté le risque pour son journaliste de se faire kidnapper ou dézinguer. C’est une pratique courante que le regain du business de prise d’otage au Sahel et au Moyen-Orient est en train de nourrir au biberon par les temps qui courent.

Ça, je le savais. Ce que j’ignorais, c’est que des guides touristiques, réputés de haute facture, se livrent également à la pratique du « desk ». Impossible pensez-vous ? Alors sortons de Bagdad pour feuilleter « Le Petit Futé ».

Dans son édition d’octobre 2012 consacrée à la Guinée, le célèbre guide touristique « Le Petit Futé » écrit à propos de Télimélé, page 103 :

  • Le village fait partie actuellement de la région administrative Guinée maritime, mais historiquement est lié au Fouta Djalon. Télimélé est une tranquille bourgade endormie au sommet d’une colline, qu’il faut gravir après quelques virages en épingle à cheveux, dans lesquels de nombreux camions ou taxis sont souvent stationnés, le temps de refroidir leur moteur fatigué. Ce petit village de 13 000 habitants offre peu d’intérêt en lui-même, mais les pistes qui en rayonnent sont de toute beauté.

J’ai lu et relu. Je me suis dit que les rédacteurs de ce Petit guide sont vraiment futés ! Donc, Télimélé, ma préfecture natale, est un petit village inintéressant ?

Passé mon étonnement – et ma frustration – j’ai décidé, à travers ce billet, de servir de correspondant résidant au « Petit Futé » pour mettre à jour ses connaissances sur Télimélé.

Lexique du Petit Futé

Petit village de 13 000 habitants : ah oui, un petit village de 13 000 habitants c’est courant ça ? Alors un grand village lui en compte combien, hein Petit Futé ?

Télimélé est, en réalité, l’une des 33 préfectures que compte la Guinée, située à 260 km au nord-est de la capitale Conakry. D’une superficie de 9 000 km2 (soit 3 fois et demie la superficie du Luxembourg !), elle fait frontières avec pas moins de 8 préfectures : Pita et Lélouma à l’est, Boké et Boffa à l’ouest, Gaoual au nord, Fria, Dubréka et Kindia au sud. Cette situation exceptionnelle fait de Télimélé un véritable «hub» entre la Guinée maritime à laquelle elle appartient, la Moyenne Guinée et les pays limitrophes que sont la Guinée-Bissau et le Sénégal, dans la partie septentrionale.

Télimélé est subdivisée en 13 sous-préfectures, dont la plus éloignée, Daramagnaki, se trouve à 145 km du centre urbain. Des statistiques de la mairie indiquent que, la commune urbaine, qui comprend six quartiers et six districts, est peuplée de 56 000 habitants, soit près de deux fois la population de la principauté de Monaco (37 500 habitants).

… une bourgade endormie au sommet d’une colline : la colline en question est le célèbre col du mont Loubha que serpente une piste latéritique formant des virages en épingle. Et il faut arriver à Télimélé un samedi soir pour comprendre qu’elle est loin d’être une « bourgade endormie » avec ses discothèques comme « Janet » et « Africa », ou encore les  abords de la rivière Samankou qui prennent des allures de villégiature en période de fête.

Ce petit village (…) offre peu d’intérêt : cette affirmation pourrait déclencher une attaque cardiaque chez pas mal d’artistes guinéens, surtout les ressortissants de Télimélé comme Binta Laly Sow, Léga Bah ou encore Abdoulaye Breveté qui ont tous magnifié la beauté de la localité dans leur inépuisable discographie.

Au-delà des notes musicales, Télimélé est un véritable écrin de beauté pour touristes. Le climat de type foutanien, y est chaud et humide. La sous-préfecture de Brouwal Sounki – la mienne – est perchée à plus de 1 000 m d’altitude sur un plateau qui offre une vue  panoramique époustouflante sur les gorges creusées par la rivière Kakirima, à l’est, et les plaines encaissées qu’irrigue le fleuve Tominé à l’ouest, dans le Gaoual.  Dans le district de Kansaghi, à Pètè Baala, on retrouve une « valise naturelle » et de mystérieux pas d’un géant imprimés à jamais dans le granit. Au pied des falaises de Sogoroyah, prodigieusement sculptées par l’érosion éolienne, s’étale sur plusieurs kilomètres le village éponyme, l’un des plus grands de la Guinée.

Plus loin dans la commune rurale de Sinta, sur les sites de Guémé-Sangan et de Pètè-Bonôdji, on retrouve encore des vestiges de l’empire païen de Koly Tenguéla (16e siècle).

… historiquement lié au Foutah Djalon : sur ce point, Le Petit Futé n’a pas tort. Télimélé, étymologiquement de « Téli» (nom d’une essence végétale réputée pour sa rigidité et sa longévité) et « Méli » ou « Mélé » qui est toxique, appartient à la Région administrative de Kindia au même titre que Coyah, Forécariah, Dubréka, et Kindia. Mais pendant la période coloniale, le cercle de Télimélé relevait de Pita, au Fouta.

Selon le site Telimele.org, c’est après la bataille de Porédaka (Mamou) et le traité du 6 février 1897 que les Français ont installé un poste colonial à Koussy, un village situé au bord de la rivière Kakirima qui sert de frontière naturelle entre Pita et Télimélé. Poste transféré à Télimélé-centre en 1903. Sept ans plus tard, en 1910, Télimélé est érigé en circonscription administrative. A partir de 1984, avec le changement de régime, elle devient une préfecture composée de 13 communautés rurales de développement.

La localité, habitée naguère par les Djallonkés, est majoritairement peule. Les premiers Peuls musulmans sont originaires de Timbi (Pita), de Timbo (Mamou) et de Labé. On y retrouve également une importante communauté soussou.

Comme la quasi-totalité des villes intérieures de Guinée, Télimélé est confrontée aux défis du développement. La préfecture manque d’infrastructures, notamment routières, et les services publics d’eau et d’électricité sont à créer ou à améliorer. La population composée majoritairement d’agriculteurs et d’éleveurs est très dynamique. Sa diaspora est très active à l’image des associations des ressortissants et amis de Télimélé en Europe qui s’investissent dans le développement local, notamment dans les domaines de la santé, en équipant l’hôpital préfectoral, et l’éducation avec le projet de réhabilitation du lycée public de Ley-weindhou dans la commune urbaine.

Comme toutes les villes de Guinée également, Télimélé a ses mythes et ses légendes et suscite beaucoup de fantasmes. On attribue à ses habitants (principalement ceux de Bowé) des pouvoirs mystiques et une tradition assumée de marabout. Nous serions capables de cracher des abeilles ou de suspendre un village entre ciel et terre en cas de danger! Info ou intox? Allez savoir…

Mais tout cela concourt à dire que, contrairement aux allégations « deskées » du « Petit Futé », Télimélé n’est pas un petit village. CQFD

22 Commentaires

  1. COMMENT UN PETIT ET EN PLUS Futé peut-il dire derrière son desk que telemelé est un petit village . non c très mal connaitre le pays des bowès . mais alimou c’est tres beau ton blog

  2. Dir que telimele est un petit village es mal connaître telimele dont je suis très fier d’être l’un des natifs. Belle démonstration mon grand.

  3. bel texte, d’apres ta description Télémelé n’est pas un petit village c’est vrai mais c’est une grande prefecture dont les rue n’ont jamais connu de Goudron! Heureusement que les resortissants sont vivant un peu partout de le monde sont riches, solidaires et travailleurs. Pauvre ville!

  4. Mon cher Alimou, correctif pour correctif, approximation pour approximation, ce guide n’a pas été rédigé depuis un confortable bureau à Paris. Il l’a été par Simona Pesenti, qui a parcouru la Guinée en tous sens et qui d’ailleurs, réside à Conakry (elle tient les chambres d’hôtes du Guinedi B and B à Kipé). Tu me diras, ça excuse d’autant moins les erreurs publiées dans le guide en question (qui tu l’as noté, sont davantage des fautes d’appréciation que des erreurs purement factuelles). Reconnaissons au moins au Petit futé le mérite d’avoir publié un guide sur la Guinée ce qui n’est ni le cas du Guide du routard, ni de Lonely planet…

    1. Bravo alors au Petit futé d’offrir un cadeau à la Guinée!!! Sache que je n’ai cité que le cas spécifique de Télimélé, sinon le Guide est bourré d’approximation! Encore une fois, Télimélé n’est pas un village. Elle l’a dit et répété dans le document.

  5. télimélé n est pas un village…encore faut il aller  » au village  » pour vraiment savoir ce qu est un vrai village…rien a voir ! ceci dit je dis merci au petit futé de m avoir fait passer une nuit royale a boké ….la suite du filao hotel on peut y dormir a 4 sans probleme !

  6. Super article Alimou. je sais bien ce que tu as ressenti, car au Brésil, les médias donnent une image de l’Afrique qui peut vite de mettre en colère: la derniÈre, la chaîne Globo affirme dans un reportage, « Luanda, la précaire capitale d’Angola… »
    Houla, si Luanda est précaire, que dire de l’anarchie de São Paulo ou des favelas de Rio côte à côte avec des immeubles de luxe?
    Bref, on peut parler d’un endroit sans le déprécier… les gens devraient faire plus attention, car comme disait Hobbes: « Word is sword »

  7. Merci au Petit Futé qui a effectivement l’avantage d’exister et de permettre à des « étrangers » à la Guinée, d’en apprendre un peu plus sur le pays, même si parfois les approximations font mal.
    Merci à toi Alimou de tenir ce blog et de faire découvrir certaines réalités de ton pays et d’apporter ton « éclairage » sur des infos pour le moins pas tjrs très exactes.
    Merci à tous ceux qui oeuvrent pour faire connaitre ce pays et le Fouta plus particulièrement. Ils sont trop peu nombreux.
    Peu de sites ou blogs ouvrent des fenêtres sur la Guinée et la grande diversité de ses régions, les réalités locales…. Dommage !
    Personnellement j’essaye au travers de mon site et de mon blog d’ouvrir une petite lucarne sur le Fouta !
    Blogeurs de Guinée, à vos claviers ?!?

  8. Alimou, les guides du Petit futé sont loin d’être les meilleurs, c’est un fait. D’autant que si tu es hôtelier ou restaurateur et veux y être bien référencé, mieux vaut leur acheter un encart publicitaire. Quand on peut, mieux vaut leur préférer les Guides du routard ou mieux, les Lonely planet. Mais si Le Petit futé n’avais pas jugé la Guinée digne de justifier un guide, il n’y en aurait carrément AUCUN consacré à ce pays. Je dis pas que c’est un cadeau fait à la Guinée. Je dis que c’est mieux que rien. Mais pourquoi ne proposes-tu pas au Petit futé de rédiger la prochaine version de ce guide ?

  9. humm ALIMOU heureusement tu es la pour repondre et donner la vraie version… belle replique qu`en meme… on sent que les guides de PETIT FUTé ne connaissent pas bien ton village natal… comme l`a dit ALOUDI, Telemele naa bururé… mdr

  10. merci beaucoup Mr Sow, très belle réplique, cela me fait revivre mon enfance, j’ai appris beaucoup de choses dans ton ce billet, merci mille fois. comme l’a suggéré tu pourrais offrir tes services au périt futé pour leur donner les meilleures infos.

  11. Je ne suis alle qu’une seule fois a Telimele et pour seulement moins de 24h mais je dirais plutot qu’elle est a mi-chemin entre village et ville.
    Definition d’une ville selon Wikipedia (pas la meilleure source j’en conviens):
    « La difficulté de la définition de la ville tient à ses propres caractéristiques : une taille, mais également des fonctions diverses et surtout une autonomie politique. Pour les géographes contemporains comme Pierre George, une ville se définit comme « un groupement de populations agglomérées caractérisé par un effectif de population et par une forme d’organisation économique et sociale ». On fait aussi souvent la distinction entre ville et village avec les activités dominantes, en tenant compte de la population : la ville n’a pas une activité essentiellement agricole ou artisanale, contrairement au village, elle a aussi une activité commerciale, politique, intellectuelle. Avec cette définition, une ville pourrait être plus petite qu’une agglomération fortement peuplée à partir d’un réseau de communication. »
    En france, les demographes considerent qu’a partir de 2000 ames, on est dans une ville.
    Quand on dit ville, dans l’esprit on s’attend a un niveau d’infrastructures, de services et de production assez consistant. Comparer Telimele avec tout le respect que je dois aux Telimelankes, avec Monaco c’est limite… Je sens que Mr Sow a la fibre patriotique mais la, objectivement, faut pas comparer! Je suppose que quand Madame Simona Pesenti est arrivee, elle a vu une charette tiree par un mulet qui ne s’est pas prive de lacher quelques excrements sur une « route » non goudronnee alors elle a sorti son calepin et elle a note « Village pitoresque »… C’est dur a dire mais Le Petit Fute est cense s’adresser a des touristes blancs pour qui le mot « ville » renferme plus d’exigences que pour le guineen moyen.
    Bref, je pense que c’est plus une difference de perspectives.
    Super Article comme d’habitude merci encore pour les efforts Mr Sow!

  12. Mody Alimou,

    Le Petit Futé ou Le Grand Mepris, a qui profite le jeu de dupe?

    Est il un choix ou une volonte manisfeste de fermer Telimele dans un village imaginaire pendant que des compagnies etrangeres abusent nos terres et nos populations?

    De toutes les manieres sans la Bauxite et autres minerais de Telimele des usines en France, en Allemagne, en Angleterre, au Japon, en Russie, aux Etats Unis… (pour ne citer que ceux la) n’auront pas de quoi offrir comme emplois, comme technologies,comme parks automobiles, comme usines d’assemblages y compris d’Avions, materiels de construction, des produits usages telles que des boites de concerves alimentaires, des materiels medicaux, la retraites, l’assurance maladie d’Etat, le social, l’Education entre autres.

    Petit Futé ou de la manipulation deguisee?

    Merci Mody Alimou pour avoir eduquer ce Petit pas vraiment Futé.

  13. Un blanc marié à une Soussou:
    J’espère que j’aurai bientôt l’occasion de découvrir ta belle localité Alimou!
    il est certain que je n’achèterai jamais ce soi-disant guide.
    le meilleur guide guide doit-être le bouche à oreille je pense.
    Merci Alimou

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *