immigration

«Belgo», little Guinea à Bruxelles

Plat de fonio - Crédit Photo: Alimou Sow

Vendredi après-midi, rue de Liverpool à Anderlecht. La prière hebdomadaire vient de se terminer dans la mosquée d’à côté. La place est noire de monde, au sens premier du terme. Ça discute partout, par petits groupes,  entre Africains. Un léger vent automnal, prémisse de l’hiver bruxellois, oblige à garder les mains dans les poches. Dans la forêt des chéchias qui coiffent les têtes, émergent de nombreux Poutos, le très caractéristique bonnet traditionnel peul. « Ici, c’est un peu comme Madina », me sourit un ami improvisé guide. La comparaison avec Madina, le principal marché de la capitale guinéenne, est parfaite. A plus […]

Guinéens de l’étranger, les oubliés de la République

Le dernier incident en date me conforte dans ma conviction : les Guinéens de l’étranger ne sauraient compter sur leur pays d’origine pour leur défense. Le 14 octobre dernier, cinq travailleurs humanitaires de l’ONG Bien-être de la femme et de l’enfant au Niger (Befen) se faisaient enlever dans le sud-est du Niger par des éléments du Mujao. Une information visiblement non vérifiée avait circulé faisant état d’un ressortissant guinéen parmi les otages sans que l’on ne sache avec précision son identité. Et selon toute vraisemblance, il s’agirait d’un ressortissant étranger détenteur d’un passeport guinéen… Toujours est-il que le samedi 3 novembre […]

Lettre de Paris à un ami de Conakry

Mon cher ami, Ma décision est prise. Mon sac est prêt. Je rentre au bled !  D’ici, j’entends ta réaction : « Il est fou lui ; revenir ici après avoir foulé Fötéta (Occident) ! ». Non, je ne suis pas fou mais je comprends ton choc. A  la fin de cette lettre, tu comprendras mes motivations. Cher ami, que les choses soient claires, mon intention n’est pas de gâcher ta soirée ou de te décourager de tenter ta chance pour le visa. Encore moins de faire des révélations sur des « secrets de vie » de nos compatriotes vivant ici. Je voudrais juste te livrer un témoignage à […]

Thierno Diallo, arbitre guinéen à 18 ans

Il kiffe le rap, aime les croque-monsieur au saumon, adore le marketing. Mais sa passion reste le foot. Ses copains tapent dans le ballon, lui applique les règles du jeu. Il correspond à la loi N° 5 : Arbitre. Il a potassé un bouquin de 400 pages compilant les dix-sept règles et articles qui régissent le football, accompli un stage d’un mois sanctionnée par un examen théorique et pratique. Il a ferraillé dur pour obtenir le sésame. L’effort a payé. Thierno Diallo, 18 ans, détient une licence d’arbitre de football depuis trois ans. Aujourd’hui, il dirige des matchs des moins des 17 […]