Madina

Attraper « un Ronaldo » à Conakry !

J’étais tranquillement assis dans la cour de notre maison, les yeux rivés sur le volume 2 de « Le Comte de Montecristo » quand mon attention fut troublée par l’irruption d’un homme. Celui-ci était tendu comme un arc, le visage défait par un rictus qui en disait long sur la terrible souffrance qu’il endurait. La démarche mal assurée, de grosses gouttes de sueur perlaient sur son visage. Sans m’adresser la moindre salutation d’usage, il me lança d’une voix chevrotante : « où sont les toilettes » ? Dans notre culture, cette question sonne comme un ordre qu’il faut immédiatement exécuter. Les bénédictions qu’il me […]

Le châtiment corporel, vecteur d’éducation et du savoir-vivre ?

A l’école primaire, on enseigne aux écoliers qu’il faut regarder à gauche et à droite avant de traverser une route. Les adultes de Conakry vont devoir reformuler cette maxime en : « il faut regarder à gauche, à droite, devant et derrière avant de traverser une Autoroute » .En effet, depuis environ un mois, il se passe des scènes ubuesques le long de l’Autoroute Fidèle Castro de Conakry. Principalement au grand marché de Madina, entre la passerelle du marché Avaria et l’échangeur de Pharmaguinée. Tôt le matin sur ce tronçon, débarquent chaque jour des agents de la Compagnie Mobile d’Intervention […]

La journée la plus longue de ma vie !

Ce récit, honnêtement je ne voulais pas le raconter, le rendre public. Vous connaissez ces histoires qui vous arrivent et que vous préférez garder pour vous-même, tellement elles sont invraisemblables ?  Donc,  ce récit « épique », je tenais à le garder pour moi-même. Mais, après ma saga avec le taxi qui s’était soldée par l’écrasement de quatre de mes doigts, je me suis rendu compte que les lecteurs de ce blog se délectent, manifestement, de mes histoires de malheur, vu le succès du billet que j’y avais consacré. Alors voici une autre histoire. Ou plutôt une série de petites histoires qui […]

Vivre à Conakry : mode d’emploi (suite)

    « Conakry, c’est technique » vous a-t-on dit. Après le précédent billet où j’ai abordé le problème du transport urbain, voyons comment, à Conakry, se comporter dans les lieux publics. Sans complaisance. Au marché Le plus grand marché de Conakry est incontestablement celui de Madina. Ici, clients, magasiniers, boutiquiers, vendeuses ambulantes à la criée et les impétueux Bana-Bana se côtoient quotidiennement dans une ambiance surchauffée. Du côté de Avaria, les vendeuses de chinoiseries, querelleuses à souhait, sont réputées avoir une langue de vipère. Demander combien coûte un article sans l’acheter peut vous valoir un méchant regard ou, pire, un nom […]