Dakar-Mondoblog 2013 : blogs, blagues et blues

IMG_20130408-mondoblog

Mondoblogueurs – Crédit photo: Alimou

Mon premier billet depuis Dakar était censé faire une immersion au  cœur de la Médina, la vieille ville de la capitale sénégalaise  devenue, au fil des ans, le «little Guinea» de Dakar. Pour arpenter, avenue Blaise Diagne, les travées du marché Tilène à la rencontre de mes compatriotes guinéens, incontestables marchands de quatre saisons  mais aussi légendaires tenanciers d’échoppes dans les ruelles sablonneuses du quartier où, sur le toit des habitations, fleurissent des antennes paraboliques pour capter les images de la télévision guinéenne, passerelle entre un Sénégal adoptif et une Guinée natale régulièrement secouées par des remous politiques suivis à la loupe.

Revirement donc. Pour vous convier à l’arrière-cuisine de la formation Mondoblog saison 2 organisée à Dakar au Sénégal sous la houlette de l’émission l’Atelier des médias de RFI, avec une flopée de partenaires.

  • Blogs

Prenez 52 blogueurs francophones (d’âge et de profils différents) venus d’une vingtaine de pays. Armez-les de smartphones et d’appareils photos numériques, puis lâchez-les dans une ville que la plupart découvrent pour la première fois. Vous obtenez une véritable agence de presse.

En quelques jours de séjour à Dakar, ce sont des dizaines de billets de blog mis en ligne et des centaines de photos postées sur Facebook et Twitter pour raconter au présent Dakar ce que Oumar Ndao, écrivain contemporain sénégalais, qualifie d’«ineffable» dans sa fresque consacrée à la capitale du pays de la Teranga (hospitalité).

Si Dakar est ineffable, le Camerounais René Jackson Nkowa, littéralement tombé sous le charme de la ville, peut la chanter dans une ode pleine de mélancolie. Sous «Le Mandat» d’Ousmane Sembene, autre écrivain sénégalais, le compatriote de René, William Bayhia, jette un regard historique sur le Dakar contemporain.  Son billet de blog enchante France Inter au point d’être lu, in extension, dans l’émission… « l’Afrique enchantée» enregistrée en public mardi 9 avril à la galerie Le Manège de l’Institut français de Dakar.  Enfin, la startup Nalam Services remet une couche en lançant, le même mardi, au même endroit, l’application N’Dakarou qui invite à une visite virtuelle de Dakar, l’ineffable.

Ineffable  est aussi ma joie pour le franc soutien des Mondoblogueurs à la candidature de mon blog aux Bobs 2013. On vote tous les jours, certains font la promotion. Comme le polyvalent Gaïus Kowene et le Guinéen vivant en Ukraine, Mamady Keïta, qui m’ont consacré un article. La  blogueuse béninoise Sinathou, elle, s’est carrément autoproclamée Communauty Manager de la candidature de Ma Guinée Plurielle. Sur son Twitter, elle s’emballe parfois. Pourvu que ça dure jusqu’au 7 mai prochain…

  •  Blagues

Dakar-Mondoblog ce sont les billets de blogs, la formation, les ateliers, certes,  mais c’est aussi les moments de détente. Les blagues. On se réveille avec les vannes qui partent le matin au petit déjeuner à l’Espace Thialy, une auberge devenue petite pour la soixantaine de blogueurs et encadreurs, et presque espagnole, par conséquent…

L’humour ivoirien étant indétrônable, les blogueurs ivoiriens, emmenés par Suy Kahofi et Cyriac Gbogou, tiennent le pavé. Et le jettent souvent dans la … mer, comme lors de l’excursion sur l’île de Gorée organisée dimanche 7 avril au bord de la chaloupe Coumba Castel où l’ambiance était fun, à l’aller comme au retour.

Ambiance aussi le matin, à l’aller, et le soir, au retour, dans les minibus qui font la navette entre Thialy et l’Agence universitaire de la francophonie où se déroule la formation. William Bayiha, encore lui, a le bagout et porte la philosophie en bandoulière. Que ce soit sur la civilisation noire aux Amériques ou bien sur la question freudienne du viol, William est imbattable. Et ça, tout le monde en est convaincu. Sauf, manifestement, Nicolas Dagenais le Québécois philosophant sur son blog depuis Berlin et Daye Diallo, le Guinéen de Montréal qui traite de politique internationale avec pédagogie. Daye se mesure souvent à William sous le regard du sage Nicolas. Au grand désespoir de Manon Heugel, sensible à la pollution sonore. C’est d’un minibus écolo qu’il lui faut, Manon.

  • Blues

Moins d’une semaine hors de leur pays, y en a qui commencent à avoir le blues. La faute au… riz. Céréale décliné en plusieurs versions de Thiep, plat mythique sénégalais, le riz est omniprésent et s’impose aux Mondoblogueurs. On le mange matin, midi et soir. Au grand désespoir d’Axelle Kaulanjan, venue de la Caraïbe et habituée à d’autres spécialités culinaires. Cette «dictature du riz», a même inspiré de jolis textes ce jeudi matin à l’atelier d’écriture animé par l’auteur Khady Hane.

Entre le Sénégal où il séjourne et la France où il vit, Adjmaël se sent comme dans un no man’s land. Il veut rentrer dans son pays natal, les Comores. Ce que vont faire ce weekend des dizaines d’autres Mondoblogueurs après un séjour sans doute inoubliable au pays de la Teranga. Bon vent.

2 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *