Je suis Guinéenne, je suis naturellement belle

Souadou Dramé, miss Guinée North America 2012

Souadou Dramé, miss Guinée North America 2012

Anciennes Rivières du Sud, la Guinée actuelle indépendante depuis le 02 octobre 1958, est souvent présentée comme le « Château d’eau de l’Afrique de l’Ouest » et surtout comme un « scandale géologique » à cause de ses nombreuses et multiples richesses  du sol et du sous-sol, richesses symbolisées par le minerai de bauxite dont le pays détient les deux tiers des réserves mondiales. D’accord, nous sommes classés 178ème de l’Indice de développement humain par le PNUD et 154ème (sur 176 pays) du classement 2012 de Transparency International. Ok, deux ans après notre première élection démocratique, nous sommes toujours  incapables de mettre en place le Parlement pour sortir de la transition. Pas donc de quoi se taper la poitrine côté démocratie et développement, même si l’on a de plus en plus tendance à verser dans le chauvinisme.

Par contre, ce qui donne envie de braquer une banque en plein jour ou de brader l’unique lopin de terre familial pour atterrir en Guinée tel un Roméo dopé de Viagra, c’est bien ce que nous avons de plus caractéristique, de plus esthétique, de plus magnifique, qui suscite des vertes jalousies et des envies libidinales compulsives : la beauté de nos femmes.  Je me répète : les femmes de Guinée sont belles. Belles, élégantes, gracieuses, splendides. Une beauté, une splendeur sculptée sur des corps angéliques disséminés dans les quatre Régions naturelles du pays. Gazelles à la pureté céleste, houris de… Stop ! Ma poésie à deux balles ne saurait décrire la beauté de la femme guinéenne. Alors chantons-la.

Mais pas avec ces troubadours modernes qui font de l’image de la femme leur fond de commerce, s’emparant du micro pour pérorer des conneries à la limite de l’obscénité. Non, je fais plutôt allusion à des tubes comme « Rewbhé » de Maïmouna Barry qui, par sa voix de rossignole, rehausse la beauté et le courage de la femme guinéenne dans toute sa diversité ethnique. Je parle de «Mariama », chanson culte du groupe de rap Fac-Alliance qui a dessiné un sourire de fierté sur la bouche de plus d’une Mariama en Guinée et bien au-delà. La talentueuse Oumou Dioubaté avait déjà donné le «la» en élargissant le spectre à travers «Moussolou» (Femmes d’Afrique) qui rappelle la condition féminine. Et bien d’autres. Le répertoire est inépuisable…

Un mâle camerounais, étourdi de jalousie, pourrait demander «et alors pourquoi vos femmes ne sont pas systématiquement des Miss Monde ?». D’abord, parce que c’est rarement les belles qui sont miss ! Les concours de beauté sont connus pour être un entrelacs de combines où des promoteurs véreux se sucrent sur le corps de pauvres jeunes  filles. Aussi, selon les critères de beauté dorénavant imposés dans ces mondanités, une fille analphabète n’est pas belle. Renversant ! En fin – c’est une donnée qu’on ignore souvent – en Guinée, le poids de la tradition et de la religion (le pays est croyant à presque 100%) fait que les élections miss ne sont pas toujours bien vues. N’empêche, miss CEDEAO 2012 est bien une Guinéenne et elle est belle tout comme, la sublime Souadou Dramé (voir photo), miss Guinée Amérique du Nord 2012…

Je souris quand je vois à la télé des filles empourprées, laides comme un pou, qu’on colle l’étiquette de «miss tel ou tel» au détriment des vraies. C’est là que tu piges toute l’industrie de la magouille développée autour de ce beauty-business. Faites un tour dans les lycées de Labé ou de Dalaba pour comprendre que la Guinée est une vaste pépinière de canons de beauté à l’état pur. Une beauté sans fard, irrésistible (DSK sait de quoi je parle). Si l’on n’est pas systématiquement Miss Univers, c’est simplement pour les raisons que vous savez. Bref, les miss ne sont pas forcément sur les podiums baignés de spotlights, mais souvent dans les foyers loin des paillettes et des cosmétiques.

J’ai toujours la rage au ventre quand je vois certaines de mes sœurs vouloir ressembler à Monica Bellucci en se dépigmentant la peau.  Simplement parce que des hommes, les chaines de télé, la presse People et maintenant Facebook leur ont vendu un modèle de beauté tout craché. Longue crinière, courtes paupières. Il faut être claire pour plaire. Miroir aux alouettes pour des mâles en rut. Progressivement, cheveux et ongles artificiels, hydroquinone, tatouages et piercing sont en train de devenir le fond de teint de cette image de la femme guinéenne à la beauté «bio». Un regret pour moi.

Pourtant, j’aimerais continuer à jubiler devant les hommes sénégalais, togolais, maliens, ivoiriens, béninois, camerounais, etc. qui se répandent goulument en éloges pour la beauté immaculée de nos fées. Mais avec la fierté d’entendre chacune de vous, mes chéries, affirmer : «Je suis Guinéenne, je suis naturellement belle». Je vous aime!

 

17 Commentaires

  1. Woaw I love it!…super l’article vraiment, merci pour cette hommage a la femme Guinéenne. Tu a tout a fait raison la beauté naturel il n y’a tien de plus beau. Je suis fier d’être Guinéenne.

  2. je sais pas koi dire..mais c’est tout simplement magnifique… ‘a m inspire même de finir aussi mon texte  »les Guinéennes sont belles » » que j’ai du stoppé a coz des occupations….trop bo récit Souadou..tu impressionnes de ton talent de plus..courage et bonne continuation. thanks pour la bonne lecture ke tu ns as donné.

  3. Juste un petit bémol,je n’aime pas trop quant vous dites:les filles empourprées,laides comme un pou…au risque de me répéter,je dirais que la vraie beauté d’une femme…c’est son comportement.C’est l’extérieur qui attire mais c’est l’intérieur qui retient.C’est mon opinion à moi..

  4. Cela s’appel de la provocation gratuite tu sais pas que nous sommes mariés mon cher lims, non la nana pheul est vraiment hummm… Safroulaye je vais me taire.

  5. bonjour!
    Je ne peux qu’être d’accord avec vous; je suis un français amoureux de l’Afrique, mon amoureuse Mariama (merci pour la chanson!) est Guinéenne et c’est bien en Guinée oû je vais atterrir le matin du premier janvier (dans une semaine!).
    Voilà un an que j’ai craqué pour Mariama belle et grande danceuse. C’était au Sénégal et j’ai toujours voulu visité la Guinée, quel heureux quel charmant hazard!
    Je vous dis à la semaine prochaine sur la terre des belles femmes;
    Jacques

  6. Depuis chez moi en France, déjà je rêve de la Guinée, le Panorama guinéen est magnifique, sublime, surtout la beauté de la femme Souadou DRAME.
    Femme sublissime, ronde, belle, naturelle,fait rêver et attire les hommes

  7. Elles sont belles les guineennes d’accord! Mais, les Rwandaises sont encore plus belles. Venez voir a Kigali!

  8. Un super pays que j´ai Visite et que je souhaite revisiter le plus tot possible. Freres et soeurs guineens, soyez unis et faite de votre pays le miracle africain.

  9. Je suis tombée sur ce blog par le biais de mon père. J’aime beaucoup, à la fois ta façon d’écrire et ta manière d’aborder les sujets. Continue ainsi.
    Je suis guinéenne et fière des richesses de mon pays.
    Merci

  10. sacre Nguimbis! la seule fois ou il a reagi a tes billets c’est a cause des « lianes » … vraiment les camers sont les dignes descendants des gaulois apres les ivoiriens. venez au Ghana ici ce sont les  » derrieres » les plus volumineux du monde

  11. je commencerai par dire avant tout que je suis guinéens et fier de mes origines d’ou je viens même si j’ai dûré hors d’elle j’ai toujours cette impression de revivre chaque moments de ce beau pays a la beauté feminine infayible et irrésistible je chanterai parotut ou je passerai les louanges de cette beauté dont je suis fier je remercie Dieu du jours au lendemain de m’avoir choisi pour pays la GUINEE

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *